Marc Dufumier,
ingénieur agronome


Marc Dufumier, ingénieur agronome

Soyons honnête la situation est grave, des hormones dans le lait, des pesticides dans les fruits, un cacao produit par des travailleurs qui sont payés moins de 10€ par jour… Ces situations ne sont ni tolérables ni durables pour notre planète et ses habitants.

Fort heureusement, derrière chacune de ces situations, il y a quand même des gens, des résistants, qui innovent, inventent des systèmes de production, capables de produire une alimentation saine, de bon goût et des aliments de qualité respectueux de leur environnement.

Ces non-conformistes, qui n’obéissent pas aux règles du libre-échange (spécialisation à l’extrême, production à bas coûts, augmentation des parts de marché…), étaient souvent présentés comme rétrogrades. Mais lorsque l’on voit aujourd’hui les désastres écologiques des modèles tels que la monoculture, on réinterroge le système. Les agriculteurs dits conventionnels en sont d’ailleurs les premières victimes. S’affranchir du système n’est pas chose aisée. Certains y arrivent. Souvent moins endettés, ils dégagent des revenus pour eux et leur famille et leurs techniques engendrent moins de nitrates dans les sols, un peu moins de gaz à effets de serre… Ces gens font la preuve que quelque chose est possible.

Cette agriculture paysanne, que l’on peut qualifier de savante, représente un virage à 90 degrés, une vraie révolution. C’est cette agriculture respectueuse du pays, du terroir, qui est une agriculture moderne, celle de demain, celle qui a un avenir. C’est du bon sens paysan !

Je soutien donc le projet Latitudes Food en étant convaincu que cette initiative, un peu folle, comme toutes les initiatives d’avenir, est une pierre à l’édifice de la construction d’un monde plus humain et plus écologique.

Bon courage à l’équipe.